Les  Etats Généraux du Pouvoir Citoyen sont un processus de reliance, une plate-forme de rencontres et d’échanges, un lieu d’interconnexions, une dynamique de co-construction…. entre tous les réseaux et les collectifs qui contribuent déjà, par leurs raisons d’être et leurs engagements, à régénérer la démocratie et le “vivre ensemble”.

La genèse…

Au printemps 2013, Jean-Baptiste de Foucaud, un des initiateurs de la démarche Pacte civique (amorcé en 2008, lancé en 2011), Patrick Viveret, lui-même initiateur de différents mouvements alternatifs et citoyens, depuis le premier Forum Social Mondial de 2001 aux  Dialogues en Humanité, et Claude Alphandéry, Président du Laboratoire de l’économie sociale et solidairepartagent le même constat : la société civile ne parvient pas faire entendre ses propositions auprès des pouvoirs publics alors même qu’elle est en pleine ébullition créative et qu’elle ne cesse d’imaginer et d’expérimenter des voies alternatives dans tous les domaines du vivre ensemble.

Mais ces initiatives sont encore dispersées, non reliées, et avancent trop souvent dans la méconnaissance les unes des autres.

Ils font l’hypothèse que le temps est venu pour les collectifs et les réseaux citoyens  de se relier et de coopérer à une échelle plus grande.

Ils partagent cette idée avec Pierre Larrouturou, alors Président du Collectif Roosevelt (Pierre s’investira quelques mois plus tard dans la création de Nouvelle Donne, et la Présidence du Collectif Roosevelt sera confiée par les adhérents du collectif à Bruno Lamour), et le  Collectif pour une transition citoyenne qui vient d’être créé.

Une vision partagée…

A partir de là, des rencontres vont avoir lieu, ouvertes à des animateurs ou représentants d’autres collectifs, tous convaincus que :

  • nous nous trouvons à une époque inédite de l’histoire du vivant et de l’humanité au sens où celle-ci a aujourd’hui les moyens de s’autodétruire, et court véritablement ce risque ;
  • de ce fait, il est vital d’imaginer autrement les rapports et les échanges entre les humains, et entre les humains et la nature ;
  • nous devons privilégier, à l’échelle locale comme à l’échelle planétaire, des fonctionnements collaboratifs, coopératifs et solidaires ;
  • cet engagement doit s’appuyer sur une vision pragmatique et systémique du changement, avec la prise en compte simultanée des dimensions écologique, sociale et économique dans le diagnostic de la situation et dans la manière d’imaginer le “vivre ensemble” sur la planète ;
  • pour avancer dans cette direction, les acteurs du changement, les créatifs culturels, les coopérateurs ludiques… et plus largement les citoyens en quête de sens que nous sommes gagneront à mieux se connaître, se reconnaître et se relier ;
  •  l’enjeu n’est pas d’exclure une catégorie d’acteurs au profit d’une autre, mais il s’agit, ensemble, citoyens, mouvements de la société civile, politiques, médias, entreprises,… de se parler, de s’écouter, et de dépasser nos désaccords pour créer le futur qui est à inventer.

Le lancement d’une dynamique de reliance et de coopération…

La réunion de lancement des Etats Généraux du Pouvoir Citoyen a lieu le 12 octobre 2013, dans les locaux de la Bourse du travail de Paris. Des représentants de plus de 140 collectifs et associations étaient présents. Ils ont confirmé l’importance de se relier et de coopérer, pour gagner en force et en visibilité, mais aussi pour produire du sens et pour faire émerger des propositions d’action.

Des dynamiques locales se sont rapidement créées. Elles se revitalisent au quotidien, au plus près de la vie de chacun, en se reliant et en échangeant.

Le processus des Etats Généraux du Pouvoir Citoyen ne veut pas être un mouvement qui vient se surajouter aux autres. Dans le respect des mouvements existants, de leurs identités et de leurs raisons d’être, ce processus :

  • propose de  développer les synergies et les coopérations (ex : développement des synergies entre le Collectif Roosevelt et Pacte civique à l’occasion de la Fête du travail-Faites des emplois du 1er mai 2014),
  •  invite chaque collectif à avancer en intégrant une meilleure connaissance des autres actions citoyennes qui se déploient sur les mêmes territoires et/ou dans les mêmes domaines (ex : Rencontres du 1er février 2014 et du 27 septembre 2014 à l’initiative du Collectif pour une transition citoyenne…),
  • soutient des initiatives nouvelles (ex : Projet G1000…).

Réduire le fossé…

Les Etats Généraux du Pouvoir Citoyens veulent ainsi contribuer à créer une dynamique positive d’engagement, et à mettre en lumière l’intelligence collective, l’énergie, et  les très nombreuses avancées de la société civile en matière de “vivre ensemble autrement”, jusqu’alors trop ignorées ou invisibles des institutions et des politiques.

Il s’agit de combler le fossé aujourd’hui grandissant entre les projets politiques et les actions citoyennes.

Les Etats Généraux du Pouvoir Citoyens s’inscrivent dans  l’émergence d’un Mouvement convivialiste pour une société du bien vivre, inspiré tout particulièrement par le Manifeste convivialiste.

Donner la priorité au pouvoir de créer…

Le processus des Etats Généraux du Pouvoir Citoyen est à ce jour coordonné par un groupe informel de personnes qui interviennent à titre bénévole ou au titre de leurs responsabilités de coordination dans leurs collectifs respectifs : Amandine Albizzati, Claude Alphandéry, Geneviève Ancel, Laurence Baranski, Alain Caillé, Jean-Claude Deveze, Jean-Baptiste De Foucaud, Bénédicte Fumey, Claude Henry, Bruno Lamour, Patrice Levallois, Ivan Maltcheff, Patrick Viveret.

Cette dynamique naissante se nourrira dans le temps de l’énergie que nous y mettrons, individuellement et collectivement. Elle devra se développer autour d’espaces ouverts permettant le débat et animés d’un esprit de co-construction.  L’enjeu est de parvenir, au fur et à mesure de nos avancées, à nous réinventer et à nous régénérer.

Les Etats Généraux du Pouvoir Citoyens veulent contribuer à la réappropriation de notre pouvoir citoyen de créer les mondes de demain grâce aux apports de chacun comme de chaque génération et de chaque organisation.


  1. Boulenger Michel
    2 octobre, 2013

    Super initiative ! Mais beaucoup de boulot à venir pour “rallumer les étoiles” !

  2. Minsart
    9 mai, 2014

    Nous sommes nombreux à encore vouloir rallumer les étoiles ! C’est pas évident, mais ce n’est pas impossible.

  3. vanpoulle.frederic
    6 février, 2015

    Bon,
    comment on fait connaitre cette plateforme ? pouvez vous diffuser un appel à toute les structures, qu’elles relaieraient sur les site and co? notamment pour les 11
    et qu’est-ce qu’on prépare pour la fin de l’année Cop 21 ?
    c’est le moment de s’unir…
    que fraternité, égalité liberté soit la ligne de conduite pour le monde entier…
    mieux
    éthique, fraternité, égalité, liberté, écologie…

    • Laurence Baranski
      7 février, 2015

      Merci pour votre commentaire. Nous allons lancer un communication plus large dans les prochains jours, avec parallèlement la proposition (pour les parisiens !) de se retrouver place de la république, en fin d’après-midi (ver 18h), le 11 février, pour échanger et débattre des manières de faire vivre l’appel et comme vous le dites “l’éthique, la fraternité, la liberté, l’écologie..”. Cordialement. Laurence Baranski, pour les EGPC