Publié par le 17 novembre, 2016




À l’heure où le numérique bouscule toutes les sphères de notre société, la démocratie connaît également des transformations profondes. Internet, dans ses fondements mêmes, consacre le modèle des réseaux structurés horizontalement, et remet en cause les modèles institutionnels verticaux et descendants. Au niveau des outils, qu’il s’agisse de consultation, de débat d’idées, de délibération, ou d’élaboration de projets collectifs, le numérique peut permettre un changement radical de nos pratiques.


Des évolutions plus récentes, telle que la montée en puissance des réseaux sociaux, favorisent l’expression des citoyens, la pluralité des échanges, l’accès à des moyens partagés pour penser des actions communes, mais peuvent aussi être des facteurs d’appauvrissement du débat, en encourageant l’entre soi.


Ce renouvellement des pratiques peut-il contribuer à l’émergence d’une démocratie contributive, d’initiative partagée ? La logique pair-à-pair peut-elle contribuer à un renouveau démocratique ? À quelle condition cela est-il possible et quels sont les écueils à éviter ?


Pour répondre à ces questions posées, la Fonda avait réuni quatre intervenants :


L’animation était assurée par Bastien Engelbach, coordonnateur des programmes de la Fonda.




Pour en savoir plus :


Découvrez le dossier documentaire associé à l’événement :

PDF - 207.8 ko
Dossier documentaire Fond’après “Numérique et démocratie” 07-12-2016


Cet événement était également inscrit au programme de la Social Good Week, organisée du 30 novembre au 6 décembre et dont l’objectif est de valoriser, fédèrer et encourager les porteurs de projets qui utilisent le numérique au service de l’intérêt général.



Commentaires

Soyez le premier à commenter.

Laisser un commentaire


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*